catarrheux


catarrheux

catarrheux, euse [ katarø, øz ] adj.
• 1507; de catarrhe
Du catarrhe. Toux catarrheuse.
Atteint de catarrhe. N. Un catarrheux.

catarrheux, catarrheuse adjectif et nom (bas latin catarrhosus) Sujet au catarrhe ou atteint d'un catarrhe.

⇒CATARRHEUX, EUSE, adj.
[En parlant d'une pers.] Sujet aux catarrhes. Un vieillard catarrheux. La fausse fluxion de poitrine attaque (...) principalement les gens catarreux et pituiteux, les vieillards (GEOFFROY, Manuel de méd. pratique, 1800, p. 146).
Emploi subst. Un catarrheux :
Du haut de la tour de la ville [de Carlsbad], (...) des gardiens sonnent de la trompe, aussitôt qu'ils aperçoivent un voyageur. Je fus salué du son joyeux comme un moribond, et chacun de se dire avec transport dans la vallée : « Voici un catarrheux; voici un arthritique; voici un hypocondriaque; voici un myope! »
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 268.
Prononc. et Orth. :[], fém. [-ø:z]. Ds Ac. 1694-1762 sous la forme catarreux. Pour cette orth. cf. aussi FÉR. 1768 et FÉR. Crit. t. 1 1787; FÉR. Crit. ajoute un accent circonflexe sur le 2e a; à ce sujet cf. catarrhe. Les 2 dict. rappellent ,,quelques-uns écrivent et prononcent caterreux``. Ds Ac. 1798-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1478 (La Gde Chirurgie de Guy de Chauliac d'apr. G. Sigurs ds Fr. mod., t. 33, 1965, p. 203); 1507 (N. DE LA CHESNAYE, Condamn. de Banquet ds DG : catherreux, gravelleux). Empr. au b. lat. de même sens catarr(h)osus, -a, -um (fin IVe-Ve s., Théodore Priscien ds TLL s.v., 596, 76). Fréq. abs. littér. :15. Bbg. LEW. 1960, p. 231.

catarrheux, euse [kataʀø, øz] adj.
ÉTYM. 1478; bas lat. catarrhosus, de catarrhus. → Catarrhe.
1 Sujet au catarrhe (spécialt, au catarrhe des voies respiratoires). || Un vieillard catarrheux.Être un peu catarrheux, enrhumé chroniquement.N. || Un catarrheux, une catarrheuse.
2 Du catarrhe, caractéristique du catarrhe. || Toux catarrheuse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • catarrheux — catarrheux, euse (ka ta reû, reû z ) adj. Terme de médecine. Sujet aux catarrhes. •   La mort vient de saisir le vieillard catarrheux, BOILEAU Épît. V. •   La fièvre au minois catarrheux, VOLT. Épître XXXII.    Quelquefois employé comme catarrhal …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • catarrheux — CATARRHEUX, EUSE. adjectif. Qui tient du catarrhe, qui est accompagné de catarrhe. Fièvrecatarrheuse. [b]f♛/b] Il signifie aussi Sujet aux catarrhes. Un vieillard catarrheux …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CATARRHEUX — EUSE. adj. T. de Médec. Qui est sujet aux catarrhes. Un vieillard catarrheux.   Il s est employé aussi comme synonyme de Catarrhal …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CATARRHEUX, EUSE — adj. T. de Médecine Qui est sujet au catarrhe. Un vieillard catarrheux. Il s’est employé aussi comme synonyme de CATARRHAL …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • catarrheuse — ● catarrheux, catarrheuse adjectif et nom (bas latin catarrhosus) Sujet au catarrhe ou atteint d un catarrhe …   Encyclopédie Universelle

  • rheux — catarrheux squirrheux …   Dictionnaire des rimes

  • morfondre — (se) [ mɔrfɔ̃dr ] v. pron. <conjug. : 41> • 1574; « prendre froid » 1549; « être catarrheux » (cheval) intr. v. 1400; du provenç. mourre, rad. murr « museau », et fondre ♦ S ennuyer. Elle est là toute seule à se morfondre. Être plongé dans… …   Encyclopédie Universelle

  • CATARRHE — Inflammation d’une muqueuse et écoulement qui s’ensuit. Ce terme a disparu du vocabulaire médical, après avoir connu un grand succès et être passé dans la langue commune, dès le XVe siècle, sous la forme caterre, et après avoir donné les deux… …   Encyclopédie Universelle

  • vieillard — [ vjɛjar ] n. m. • vieillart 1155; de vieil (→ vieux) 1 ♦ Homme d un grand âge. ⇒ vieux. Vieillard de quatre vingts ans (⇒ octogénaire) , de quatre vingt dix ans (⇒ nonagénaire) . Vieillard respectable, vénérable. ⇒ patriarche. Vieillard cassé,… …   Encyclopédie Universelle

  • MORFONDRE — v. tr. Refroidir, causer un froid qui incommode, qui pénètre. Ce vent vous morfondra. Cheval morfondu se dit d’un Cheval qui, saisi par le froid, est devenu catarrheux. SE MORFONDRE signifie, figurément et familièrement, Perdre du temps à la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.